Jésus Christ, le Messie n'a pas été créé !

Reprenons le texte complet de Colossiens chapitre 1 versets 15-20:

Le Fils est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.
Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.
Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui.
Il est la tête du corps de l’Eglise; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier.

Car Dieu a voulu faire habiter toute plénitude en lui;
il a voulu par lui tout réconcilier avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.


Christ est :

1) l'image de Dieu
2) le premier-né de toute la création
3) le Créateur de l'univers
4) le chef de l'Eglise
5) le premier d'entre les morts
6) celui en qui Dieu a mis toute plénitude et
7) le réconciliateur de toutes choses

On ne trouve nulle part ailleurs dans les Ecritures une liste aussi longue des caractéristiques de la personne et de la divinité de Christ. Christ est le suprême souverain de l'univers!

1) l'image de Dieu

Premièrement Christ est l'image du Dieu invisible. En plus de son sens évident de ressemblance (cf. 2 Co 4:4), le mot "image" fait référence à une représentation et une manifestation. Tout comme l'effigie d'un souverain sur une pièce de monnaie, de même Christ est "l'empreinte de la personne du Père (Hé 1:3).

Et comme Jésus le déclara lui-même "Celui qui m'a vu a vu le Père" (Jn 14:9). Celui qui a vu Christ, la manifestation visible du Dieu invisible, a par conséquent "vu" Dieu lui-même, quoique de façon indirecte. Car "personne n'a jamais vu Dieu, Dieu le Fils unique… est celui qui l'a fait connaître" (Jn 1:18). Paul parle ici d'un Dieu "invisible" (1 Ti 1:17), mais Christ est la représentation et la manifestation parfaites et visibles de ce Dieu. Bien que le terme "image" ne fasse pas toujours référence à une ressemblance parfaite (cf. 1 Co 11:7), le présent contexte lui confère ce sens.

2) le premier-né de toute la création

Deuxièmement, la suprématie de Christ est manifeste dans sa relation avec la création. Il est le premier-né de toute la création. Même si, sur le plan grammatical, on pourrait traduire cet énoncé de la façon suivante: "le premier-né dans la création" le contexte rend cette interprétation impossible pour cinq raisons.

1) Toutes les écritures déclarent la supériorité de Christ sur toute la création.

2) Dans ces passage telles que "en lui ont été créées toutes les choses" col 1:16, "il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui" col 1:17, etc. indiquent clairement sa primauté et sa supériorité sur la création.

3) Le "premier-né" ne peut faire partie de la création en soi, étant donné qu'il a créé "toutes choses". En effet, un être ne peut se créer lui-même.

4) Le premier-né a été l'objet de l'adoration des anges.
Hé 1:6 :Mais au moment où Dieu allait envoyer son Fils premier-né dans le monde, il a dit :« Tous les anges de Dieu doivent l'adorer. »

5) Le terme grec pour "premier-né" est prõtotokos. Si Christ avait été "la première création" de Dieu, c'est le mot prõtoktisis qui aurait été utilisé dans la version grecque.

Le terme "premier-né" dénote deux choses au sujet de Christ: il a précédé la création entière et il est souverain sur toute la création. A l'époque de l'Ancien Testament, le premier-né était non seulement celui qui était né le premier, mais il avait aussi la dignité et la supériorité qui accompagnaient ce fait (cf. Ex 13:2-15; De 21:17).

Lorsque Jésus dit de lui-même qu'il était "le premier" (ho prõtos; Ap. 1:17), il eut recours à un mot qui signifie "le tout premier". Le terme "premier-né" sous-entend également la souveraineté.

L'Ancien Testament désigne rarement le Dieu-Messie par l'appellation "le premier-né". "Et moi, je ferai de lui le premier-né, le plus élevé des rois de la terre" (Ps 89:28). Tout comme on peut le constater en Apocalypse 1:5, où on appelle Christ "le premier-né des morts (Col. 1:18), et le prince des rois de la terre" ce psaume royal fit référence non seulement à David, mais également au Messie. Ainsi, l'appellation "premier-né" fait référence tant à sa primauté sur toute la création (dans le temps) qu'à sa souveraineté sur celle-ci (conformément à sa position).

3) le Créateur de l'univers


Une troisième caractéristique de Christ est qu'en lui ont été créées toutes les choses. En fait, tout a été créé par lui cause instrumentale et pour lui , cause finale, et toutes choses subsistent (il est la cause constitutive ou conservatoire) en lui . Christ n'est pas seulement la personne par laquelle toutes choses ont vu le jour, mais aussi celui par qui elles continuent d'exister.

Deux autres versets parallèles du Nouveau Testament viennent corroborer cette description de Christ: "toutes choses ont été faites par elle" (Jn 1:3), et Christ, le Fils, est celui par qui Dieu le Père "a créé l'univers" (Hé 1:2). Le Père est alors la source ultime (cause effective), et le Fils la cause médiatrice du monde. Le Fils était donc "l'artisan de la création, "le principe (archê) de la création du monde" (Ap 3:14).

La création du Fils inclut toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles. Cela indique l'univers entier, tant les choses matérielles que les immatérielles. La hiérarchie des êtres angéliques - trônes (thronoi), dignités (kyriotêtes), dominations (archai),autorités (exousias) - témoigne d'un royaume très bien structuré dans le monde des esprits, sphère dans laquelle les Colossiens vouaient un culte aux anges (Col 2:18) et sur laquelle Christ règne en souverain (cf. Ep 1:21; 3:10; 6:12; Phm. 2:9, 10; Col. 2:10, 15).

Jésus Christ, le Messie n'a pas été créé !i

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :