Pourquoi les fidèles sont-ils appelés saints ?

Pourquoi les fidèles sont-ils appelés saints ?

Parce qu'ils ont reçu le baptême, et qu'ils sont appelés à la sainteté.

Quoiqu'il y ait, dans l'Église, un grand nombre de pécheurs, on donne néanmoins le nom de saints aux fidèles dont elle est composée, parce qu'ils ont tous été sanctifiés par le baptême, et qu'ils doivent, pour répondre aux desseins de Dieu, marcher dans la voie voie de la pureté, de la perfection, de la
sainteté, afin de partager un jour la gloire et le bonheur des saints.

Qui sont ceux qui, sur la terre, n'ont aucune part à la communion des saints ?

Ce sont tous ceux qui sont hors de l'Église.

Pour qu'une branche reçoive la sève que la racine distribue à l'arbre, il faut qu'elle ne soit pas séparée du tronc : ainsi, pour participer au bienfait de la communion des saints, il ne faut pas être séparé de l'Église ; or les infidèles, les juifs, les hérétiques, les schismatiques et les excommuniés, sont séparés de l'Église : les uns, parce qu'ils ne lui ont jamais appartenu ; les autres, parce qu'ils se sont
éloignés d'elle ; enfin les derniers, parce qu'elle les a retranchés de son sein : ils n'ont donc aucune part à la communion des saints.

Les pécheurs qui ne sont pas hors de l'Église ont donc droit à ses biens spirituels ?

Oui ; car les pécheurs peuvent recouvrer la vie de le grâce, en usant des moyens établis à cet effet par Jésus-Christ, dans son Église.

Les pécheurs que l'Église n'a point retranchés de son sein par l'excommunication ne sont point exclus de la communion des saints : ils sont, il est vrai, dans le corps de l'Église, des membres morts et corrompus ; mais, tout morts et corrompus qu'ils sont, ils tiennent néanmoins à ce corps.

Ce sont des enfants ingrats et dénaturés de la plus tendre des mères ; mais l'Église, malgré leur ingratitude et leurs excès, conserve pour eux toute sa tendresse maternelle ; et si leurs péchés les
privent de tous les dons spirituels qu'on ne peut posséder sans être juste, ils ont moins part à ces gémissements ineffables dont parle saint Paul, et qui sont continuellement poussés vers le
ciel, non-seulement pour les justes, afin qu'ils persévèrent, mais aussi pour les pécheurs, afin qu'ils se convertissent et qu'ils vivent ; et il ne tient qu'à eux de recouvrer la vie de la grâce qu'ils ont perdue, en recourant aux moyens que Jésus-Christ a établis et confiés à son Église pour opérer la rémission des péchés. 


http://www.fatima.be/fr/sanctus/prieres/cate31.php-

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :